IMPUL’S LIVE

« On veut faire du média pour les oubliés : on met en lumière ce qui n’est pas forcément éclairé »

1er portrait de Gounod Blaster sur Impul’s live ! Association tourangelle composée de deux passionnés, deux « metalleux », qui mettent leur sac sur le dos et partent filmer des concerts dans les bars, les salles de concerts, les festivals de Tours et… ses alentours !

 


► Créée le 2 janvier 2019

► Christophe Garnier et Cyrille Gendron

► Pour « aider les groupes locaux avec nos passions : la musique et la vidéo »

 

©Maxime Hillairaud

Pourquoi ce besoin de créer une asso pour promouvoir ces artistes ? Quelle place ont-ils dans le monde musical ?

« Sur les médias français en général, radio ou télé, depuis les années 2000, il n’y a plus rien sur le metal. Ce qui n’est pas forcément le cas dans les autres pays. On veut rendre ça plus accessible. C’est underground, ce sont vraiment les passionnés qui vont le faire. On veut les rendre plus visibles. Il y a une réelle demande sur les médias sociaux de ce genre de vidéos ! »

Facebook, chaîne YouTube, leurs supports pour soutenir les groupes sont variés : « on est à plus de 80 vidéos, on va s’approcher des 100 bientôt. On veut les aider, qu’ils aient un support pour se vendre, pour faire un concert, etc. L’association Goat Cheese1 disait que les programmateurs cherchent des vidéos. Un clip n’est pas aussi représentatif. 90% de nos vidéos sont des lives. »

Votre rencontre ?

« Dans une soirée metal, c’est la passion de la musique qui nous a rassemblé. Comme on faisait de la vidéo tous les deux, on a décidé d’en faire ensemble il y a environ deux ans. Après avoir fait 70 vidéos, on a décidé de faire une asso, on a plus de contacts depuis. »

Cyrille a commencé en one shot, caméra au poing et s’est fait connaître par les réseaux sociaux :
« Il faut vraiment être actif, j’ai vraiment eu des contacts et beaucoup d’encouragements niveau national et même international. »

 

LE CONCEPT IMPUL’S LIVE

Être dans l’instant

« On arrive sur place, on s’installe et on se présente. Les groupes ne sont pas au courant, on leur demande sur le qui-vive. Quand on peut, on aime bien rencontrer le groupe avant, si possible. »

Être militant

« On est militants à notre niveau, on est activistes. Pourquoi militant ? Vu le travail qu’on fournit, on a la passion, on est engagé dedans… C’est l’essence-même de notre asso, elle est née de ça. Le metal c’est notre musique. »

Être dans la diversité

Les groupes qu’ils soutiennent sont de tous horizons stylistiques, ils peuvent aller du jazz au classique, ils ne souhaitent pas limiter leur aide : « on essaye de se positionner sur un festival de blues sur Chinon début octobre, on a fait du rap, du jazz aussi (on filme au Strap). Chaque style de musique est une autre manière de filmer. » Ils filment en grande majorité des groupes locaux mais ils précisent : « bien-sûr on soutient les autres aussi, par exemple, [des groupes] de Toulouse, du Canada, d’Angleterre qui font du live. »
Mais l’envie de variété chez Impul’s Live ne s’arrête pas à vouloir filmer différents horizons musicaux ! Des vidéos sont également réalisées pour des associations et lieux qui accueillent les groupes. Ils sont aussi en relation avec des photographes du milieu.
« A côté, on fait aussi d’autres prestas, par exemple on a pu réaliser un film sur le milieu médical psychiatrique. Milieu oublié par les médias. On veut faire du média pour les oubliés : on met en lumière ce qui n’est pas forcément éclairé. Le film dure une demi-heure. C’est difficile à monter parce qu’il y a beaucoup de moments d’émotion. Il a été réalisé au foyer médicalisé de Saint-Cyr-sur-Loire, conjointement avec l’équipe médicale et les patients, et sera diffusé à la Cité des Sciences de Paris dans l’événement “Rencontre vidéo en santé mentale”. Ça donne une voix d’expression à ce milieu. »

Être amateur

« On fonctionne par dons pour notre matos, les groupes peuvent nous donner. Les sous qu’on a, on les investit dans le matos. On paye nos entrées, notre matos, donc on demande par le don une petite reconnaissance quand on intervient de notre propre chef. Mais si on nous demande une prestation, on a un barème tarifaire. On a mis ça en place pour offrir aux groupes une image respectable. »

 

IMPUL’S LIVE ET…

► Le metal

« On vient principalement du metal mais il y a le jazz, le blues, le rock… »

Christophe : « Mes premiers amours c’est vraiment le jazz, j’adore le blues, mais je me retrouve dans le metal parce qu’il y a tellement de potentiel dans ce style ! Le metal garde son âme de style underground sans fierté financière. Les gens achètent tout, les t-shirts les stickers, les vinyles, etc. c’est leur plaisir. Il y a tellement de styles que ça peut suffire à une personne. Les gens voient une île de loin mais c’est en fait un continent. »

Cyrille : « Je suis fan du metal sans frontière. Quand j’étais ado je suis vite tombé dans le metal ! »

► Les festivals

Impul’s Live fait également la promotion de certains festivals. En août dernier, ils sortaient un teaser pour le RIIP Fest : « Le RIIP Fest est un festival tourangeau de metal hardcore, très underground. Ils ont la même philosophie que nous, de mettre en avant les groupes locaux, les groupes underground. »
Des vidéos ont été faites aussi à Loches dans le grind et aujourd’hui, les projets sont de plus en plus ambitieux depuis la création de l’association : « on voit plus gros, on est pour parler avec le Motocultor Festival. On va essayer de faire des partenariats avec des festivals et d’autres assos pour faire grossir notre notoriété. »

Des recommandations de festivals ?
« Terre du Son accueille du metal de temps en temps [Gojira en 2017], Aucard de Tours… Sinon, bien-sûr, le Motocultor, le Hellfest… »

► La vidéo en mode Mac Gyver : “mobilité et efficacité avant tout !”

« On est vraiment autodidactes. On a une vision holistique de la vidéo, ça regroupe toutes nos passions. »
Christophe : « J’avais pas mal de connaissances de base et on évolue. Le point fort de Cyrille c’est qu’il connait vraiment bien le milieu, il bricole, il fait de tout : c’est le Mac Gyver de la vidéo ! »
« On découvre le lieu et en quelques minutes on choisit les plans qu’on veut faire ». Ils peuvent utiliser jusqu’à 5 caméras au total (de petits appareils-photo pro).

Christophe : « Je me fais un mini studio avec mon sac : mobilité et efficacité avant tout ! On est souvent dans des positions très inconfortables : on est au front. C’est pour ça qu’on a du petit matos, pour être au plus près de ce qui se passe pendant le moment musical. Il faut anticiper le mec qui va te taper, etc. Mais la plupart du temps ça se passe bien. Les gens sont bienveillants avec nous. Ils savent qu’on met en avant leur passion, leur style. C’est quelque chose qui leur laisse une trace, un souvenir. »
Mais en plus de se contorsionner pour avoir une belle image, il faut bien-sûr gérer le son. « Le seul hic c’est le son, c’est plus important que la vidéo. On a deux micro-caméras pour le montage et deux micros. »
Après le concert, tout est transféré directement de la caméra à un disque dur pour éviter de transporter un ordinateur puis, reste le montage dont s’occupe Christophe sur Adobe Pro.

 

PROJETS FUTURS ?

« On est vachement sur l’échange : des partenariats vont se créer. On veut s’ouvrir à d’autres assos etc. Pourquoi pas former des gens, transmettre notre passion. Améliorer la qualité de nos images, avec du nouveau matos… »

 

♦ Contacts :

Facebook : Impul's Live Tours
YouTube : Impuls' Live
Site internet : Impul's Live


1 Organisateur de concerts de rock DIY à Tours

Publié le : 07/04/2020 à 21:08
Mise à jour : 28/06/2020 à 22:01
Auteur : Oriane CHAUCHET
Catégorie : Interviews

Nos suggestions
Après cet article
Voir tous les articles